Menu
0
Infection urinaire - Présence de microbes dans les voies urinaires

Retour au dictionnaire des IST et MST.

Infection urinaire.

L'infection urinaire est la présence de germes dans les voies urinaires.

Les infections urinaires sont favorisées chez l'homme et la femme par une trop faible absorption d'eau ainsi que par le vieillissement. Elles sont susceptibles de toucher tous les organes génito-urinaires: urètre (urétrite) et bassinets du rein (pyélonéphrite) chez les deux sexes; vessie (cystite) essentiellement chez la femme; testicule et épididyme (orchiépididymite) ou prostate (prostatite) chez l'homme. Chez la femme, elles sont très fréquentes mais ne présentent aucune gravité tant qu'elles touchent juste la vessie. Chez l'homme, elles sont plus rares, mais nécessitent toujours des examens et un traitement plus conséquents. Seules la prostatite, l'orchiépididymite et l'urétrite peuvent être dues à des bactéries sexuellement transmissibles.

Les symptômes d'une infection urinaire.

Les symptômes d'une infection urinaire dépendent de l'organe atteint. Le plus souvent, il s'agit de troubles de la miction : brûlures, douleurs, envies fréquentes d'uriner. Les hommes, en outre, ont souvent mal pendant les rapports sexuels, et notamment lors de l'éjaculation, quand l'infection touche la prostate. Une fièvre élevée, parfois associée à des frissons, apparaît en cas d'infection d'un tissu (prostate, testicule, rein) ou de rétention d'urine infectée (dans la vessie ou le rein). Si l'infection n'est pas traitée assez rapidement, des complications sont possibles, telles qu'un abcès du testicule ou de la prostate chez l'homme, ou du rein chez les deux sexes. La maladie peut être aggravée par le diabète, le sida, et, de façon générale, par toute diminution des défenses immunitaires.

Facteurs de risque.

Facteurs de risque chez les femmes.

  • Avoir une mauvaise hygiène génitale. Après être allé à la selle, s’essuyer vers l’avant avec le papier hygiénique est un facteur de risque. Le mouvement d’essuyage doit se faire de l’avant vers l’arrière afin de ne pas contaminer l’urètre avec des bactéries provenant de l’anus. De plus, les régions anale et génitale doivent être nettoyées avec soin régulièrement, ce qui aide à contrer la prolifération des bactéries.
  • Les relations sexuelles, particulièrement si celles-ci sont intenses et fréquentes après une période d’abstinence. On décrit d’ailleurs ce phénomène comme la « cystite de la lune de miel ».
  • Chez certaines femmes qui utilisent un diaphragme comme moyen contraceptif, l’urètre se trouvera comprimé, ce qui empêche la vessie de se vider complètement et favorise les infections de la vessie.
  • Certaines femmes contractent une urétrite en raison de l’usage de spermicides.

Facteurs de risque chez les hommes.

  • La sodomie sans condom augmente fortement le risque d’être infecté.

Prévention - Conseils pour réduire le risque d’infection urinaire.

  • Boire suffisamment, et spécialement de l’eau. Un adulte sain devrait produire entre un demi-litre et deux litres d’urine par jour.
  • Ne pas retenir trop longtemps son envie d’uriner.

Réduire le risque d’infection urinaire chez les femmes.

  • Le meilleur moyen pour les jeunes filles et les femmes de prévenir les infections urinaires est de s'essuyer toujours de l'avant vers l'arrière avec le papier hygiénique après être allé à la selle ou après avoir uriné.
  • Uriner peu de temps après les relations sexuelles.
  • Laver les régions anales et vulvaires quotidiennement, particulièrement avant les rapports sexuels.
  • Éviter le plus possible d’utiliser des produits déodorants (parfums intimes, douches vaginales), dans la région génitale et des huiles ou des mousses pour le bain, qui peuvent irriter la muqueuse de l’urètre. Cela peut causer des symptômes qui s’apparentent à ceux d’une infection urinaire. Si l’on tient à utiliser un produit, s’assurer qu’il ne soit pas irritant, et privilégier un pH neutre.
  • Préférer les condoms lubrifiés, qui irritent moins les parties génitales.
  • En cas de sécheresse vaginale, utiliser un lubrifiant durant les rapports sexuels pour éviter les irritations.
  • En cas d’infections fréquentes attribuables à l’usage d’un diaphragme, on conseillera de changer de méthode contraceptive.

Réduire le risque d’infection urinaire chez les hommes.

  • Il est plus difficile de prévenir les infections urinaires chez les hommes. Il est important de boire suffisamment pour maintenir un bon flot urinaire, et de traiter un trouble de la prostate s’il y a lieu. Par ailleurs, l’urétrite peut être prévenue en utilisant le condom durant des relations sexuelles avec toute nouvelle (ou tout nouveau) partenaire. L’inflammation de l’urètre est courante chez les hommes qui contractent la gonorrhée ou la chlamydia.

GoldCondom.com Newsletter

Recevez tous les codes promos et nos nouveautés par e-mail:

Adresse e-mail ajoutée, merci!

Désinscription

Contact

Du lundi au vendredi, de 8h à 16h

© 2000-2017 GoldCondom.com | e-commerce powered by get2future - 23/11/2017

Changer la version du site ? Version normale (bureau) | Version mobile

x

Ne partez pas si vite !

On vous offre 10% de réduction
avec ce CODE PROMO unique
valable seuleument jusqu'à ce soir.

Ce code est à coller dans votre panier.

Fermer cette fenêtre
(ce code n'apparaîtra plus)