Menu
0

Enquête Durex sur la sexualité - Global Durex Survey

Retour aux contraceptifs, préservatifs, IST, MST et Sida.

Enquête de Durex sur la sexualité.

Introduction

Plus de 350.000 personnes dans 41 pays ont participé à ce que Durex estime être la plus grande enquête jamais menée dans le monde sur les attitudes et comportements sexuels.

L'enquête a confirmé que la France est aujourd'hui officiellement la nation la plus sexy, les Français ayant des rapports sexuels 137 fois par an, bien au-dessus de la moyenne mondiale de 103 fois, la Grèce et la Hongrie la suivant de près aux deuxième et troisième places.

Les Européens sont aussi les grands champions de l'excitation de leur partenaire. En haut du classement, les Britanniques, qui consacrent 22,5 minutes aux préliminaires, suivis des Allemands.

Et, dans de nombreux pays, les préliminaires incluraient de plus en plus des accessoires sexuels tels que la pornographie, les vibromasseurs, des préservatifs et lubrifiants destinés à accroître le plaisir.

L'enquête révèle également que, dans le monde, l'âge moyen du premier rapport sexuel est aujourd'hui de 17,7 ans et que la tendance est de perdre sa virginité plus tôt, les 16 - 20 ans d'aujourd'hui ayant une activité sexuelle à partir de 16,5 ans.

Tandis que plus de trois personnes sur dix pensent que l'État devrait investir dans l'éducation sexuelle pour contribuer à prévenir les maladies sexuellement transmissibles, un pourcentage identique reconnaît avoir eu des rapports sexuels non protégés sans connaître le passé sexuel du partenaire.

Enfin, une note plus légère, les stars hollywoodiennes Brad Pitt et Angelina Jolie viennent en tête du hit-parade des célébrités les plus sexy, supplantant ainsi les gagnants de l'an dernier – le footballeur anglais David Beckham et l'actrice américaine Jennifer Lopez.

Age du premier rapport sexuel.

  • Dans le monde, l'âge moyen du premier rapport sexuel est de 17,7 ans.
  • Les femmes ont une activité sexuelle plus tôt que les hommes – à 17,5 ans par rapport à 17,8 ans.
  • Les jeunes ont leur premier rapport sexuel plus tôt que les générations précédentes – alors que les plus de 45 ans avaient leur premier rapport à 18,2 ans et les 21-24 ans à 17,5 ans, les 16 - 20 ont leur premier rapport à 16,5 ans.
  • Près de trois participants sur 10 (29 %) disent avoir perdu leur virginité à 16 ans, voire plus tôt.
  • Les Islandais ont des rapports sexuels plus tôt que dans aucun autre pays (15,7 ans), suivis des Allemands (16,2 ans) et des Autrichiens (16,3 ans).

Age de la première éducation sexuelle.

  • Plus d'un participant sur six (15 %) prétend n'avoir jamais reçu d'éducation sexuelle formelle.
  • L'âge moyen de la première éducation sexuelle formelle est de 13,1 ans, 15 % disant l'avoir reçue à 10 ans ou plus tôt.
  • Les femmes apprennent les choses de la vie plus tôt que les hommes – à 12,8 ans par rapport à 13,4 ans pour les hommes.
  • Les 16-20 ans d'aujourd'hui ont reçu leur première éducation sexuelle à 12,4 ans en moyenne – près de deux ans plus tôt que les 44-55 ans (14,1 ans).
  • L'éducation sexuelle est donnée le plus tôt en Allemagne (11,3 ans), en Autriche (11,6 ans) et en Finlande (11,8 ans).
  • Le Vietnam (15,4 ans), l'Inde (15 ans) et la Malaisie (14,6 ans) prodiguent cet enseignement le plus tard.

Comment enseigner l'éducation sexuelle ?

  • Près de la moitié des participants (47 %) estiment que l'éducation sexuelle devrait être enseignée par les parents ou les tuteurs, 27 % seulement pensant que cet enseignement incombe aux écoles.
  • Les magazines, libres ou sites Internet, les professionnels des soins de santé et le Gouvernement sont les choix les plus populaires suivants dans le monde (6 % chacun).
  • Les parents ou tuteurs seraient le plus impliqués dans l'éducation sexuelle en Afrique du Sud (77 %), en Suisse (75 %), en Autriche et aux Pays-Bas (74 % chacun).
  • Les écoles se chargeraient de cette tâche en Norvège, en Suède (60 % chacun), au Danemark (50 %) et en France (46 %).

Rapports sexuels non protégés.

  • Plus d'un tiers (35 %) des participants ont des rapports sexuels non protégés sans connaître le passé sexuel du partenaire.
  • Près d'un quart (24 %) des 16-20 ans admet avoir pris ce risque au moins une fois et ce chiffre grimpe à plus de la moitié des plus de 35 ans.
  • Ceux qui auraient le plus de rapports sexuels non protégés sans demander au partenaire son passé sexuel sont les Danois, les Suédois (64 % chacun), les Japonais, les Norvégiens et les Sud-africains (58 % chacun).
  • Ceux qui prennent le moins de risque sont les Indiens (20 %), les Vietnamiens (24 %) et les Espagnols (26 %).

Les hommes qui prendraient la pilule.

  • Plus de la moitié des hommes dans le monde (59 %) seraient disposés à prendre la pilule contraceptive masculine – mais moins de la moitié des femmes auraient confiance dans leur sérieux.
  • Les Brésiliens utiliseraient le plus la pilule contraceptive masculine (81 %) – bien que seuls 64 % des femmes seraient sûres qu'ils le font.
  • Près de 75 % des femmes croates seraient sûres que les hommes prendraient correctement la pile contraceptive masculine par rapport à une Sud-africaine sur cinq.

Préoccupations sexuelles.

  • Le VIH/SIDA préoccupe davantage la moitié des participants que n'importe quelle autre maladie sexuellement transmissible (MST).
  • Les femmes sont davantage préoccupées par la possibilité d'une grossesse non prévue que les hommes, 30 % par rapport à 20 %.
  • Les Bulgares (89 %), les Brésiliens et les Vietnamiens (82 % chacun) sont les plus préoccupés par le VIH/SIDA.
  • Plus d'un Indien sur 10 (11 %) et 6 % des Chinois admettent n'avoir jamais entendu parler de la plupart des différentes MST.

Les domaines sur lesquels le gouvernement devrait se concentrer.

  • Plus de trois personnes sur 10 dans le monde (31 %) croient que les gouvernements devraient investir dans l'éducation sexuelle qui serait le meilleur moyen de contribuer à prévenir les MST.
  • 28 % encore croient que les gouvernements devraient financer des projets de contraception gratuite et 15 % veulent que les campagnes et initiatives éducatives bénéficient d'une attention plus soutenue.
  • Les pays qui aimeraient le plus que des investissements soient consentis pour l'éducation sexuelle sont le Vietnam (60 %), la Croatie (59 %) et la Slovaquie (57 %).
  • Les Islandais, bien plus que toutes les autres nationalités, souhaitent voir leur gouvernement investir dans la contraception gratuite (56 %), tandis que les Taiwanais réclameraient des campagnes éducatives et près d'un Chinois sur cinq (18 %) soit ne se sent pas concerné par ces problèmes soit estime qu'ils ne méritent pas un financement par l'État.

Fréquence des rapports sexuels.

  • Dans le monde, la moyenne des rapports sexuels est de 103 fois par an, les femmes ayant des rapports sexuels plus fréquents (106 fois) que les hommes (101 fois).
  • Les 35-44 ans ont les rapports sexuels les plus fréquents (116 fois) par rapport à 91 fois à peine pour les 16-20 ans.
  • Les Français (137 fois), les Grecs (133 fois), les Hongrois et les Serbes Monténégrins (131 fois chacun) ont les rapports sexuels les plus fréquents, tandis que les Japonais (46 fois), les habitants de Hong-Kong et de Singapore (79 fois chacun) ont l'activité sexuelle la moins fréquente.

Temps consacré aux préliminaires.

  • En moyenne, dans le monde, les participants consacrent 19,7 minutes aux préliminaires, les hommes prétendant y consacrer plus de temps que les femmes - 20,2 minutes et 18,8 minutes respectivement.
  • Les groupes d'âge plus jeunes y consacrent le plus de temps – 21,6 minutes pour les 16-20 ans et 19,1 minutes pour les 21-24 ans par rapport à 17,3 minutes pour le groupe des plus de 55 ans.
  • Les Britanniques consacrent le plus de temps aux préliminaires (22,5 minutes), suivis de près par les Allemands (22,2), les Irlandais (21,8) et les Espagnols (21,7).
  • Les Thaïlandais y consacrent le moins de temps (11,5 minutes) suivis des habitants de Hong-Kong (14,2) et des Vietnamiens (15,2).

Fréquence des orgasmes.

  • Tandis que plus d'un tiers des participants (35 %) ont un orgasme lors de chaque rapport sexuel, ce serait bien davantage le cas des hommes que des femmes – 45 % par rapport à 17 %.
  • Les plus expérimentés auraient davantage un orgasme lors de chaque rapport sexuel, la moitié des plus de 35 ans (48 %) prétendant que c'est le cas par rapport à moins d'un tiers (32 %) des 16-20 ans.
  • Les Italiens auraient un orgasme le plus souvent (61 %), suivis des Serbes Monténégrins (56 %) et des Macédoniens (54 %).
  • Plus d'un Chinois sur 10 (11 %) n'a jamais eu d'orgasme, suivi des Finlandais (10 %), des Indiens et Suédois (8 % chacun).
  • Un quart des participants a simulé un orgasme ces 12 derniers mois – bien qu'il y ait une différence majeure entre les sexes, près de quatre femmes sur 10 (39 %) simulant par rapport à 17 % des hommes.
  • Les Macédoniens et Serbes Monténégrins sont les plus satisfaits au niveau sexuel, 82 % n'ayant pas besoin de simuler l'orgasme, suivis des Croates, des Hongrois et des Italiens (75 %).

Nombre de partenaires sexuels.

  • Dans le monde, la moyenne des partenaires sexuels est de 10,5.
  • Plus d'un quart (27 %) des participants n'a eu qu'un seul partenaire tandis que 21 % ont eu plus de 10 partenaires sexuels.
  • Les hommes ont davantage de partenaires que les femmes – 12,4 par rapport à 7,2.
  • Les Chinois ont plus de partenaires sexuels que les autres – 19,3 par rapport aux Brésiliens (15,2), aux Japonais (12,7) et aux Danois (12,5).
  • Les Vietnamiens ont le moins de partenaires sexuels – 2,5 par rapport aux habitants de Hong-Kong (3,5), aux Indiens (3,7) et aux Malais (4,2).

Accessoires sexuels.

  • Plus d'un tiers (35 %) des participants regarde du matériel pornographique avec son partenaire, 22 % aiment les yeux bandés ou les menottes et un participant sur cinq utilise des gadgets sexuels.
  • Regarder du matériel pornographique avec son partenaire est plus populaire chez les femmes (38 %) que chez les hommes (33 %) tout comme les yeux bandés ou les menottes – 27 % des femmes et 19 % des hommes.
  • Les Sud-africains regarderaient le plus le matériel pornographique (60 %) tandis que les Danois aiment le plus les yeux bandés ou les menottes (55 %) et les Islandais utiliseraient le plus les gadgets sexuels.
  • Près de huit personnes sur 10 en Bulgarie, Croatie et au R.-U. ont pratiqué une ou plusieurs de ces activités sexuelles par rapport à 38 % seulement d'Indiens.

Vibromasseurs.

  • Plus d'un quart des participants (27 %) possède un vibromasseur ou un godemiché. Ce pourcentage passe à un tiers chez les 25-34 ans et les plus de 45 ans.
  • Les Islandais utiliseraient le plus les vibromasseurs (53 %), suivis des Norvégiens (50 %) et des Britanniques (49 %).
  • Dans le monde, les trois premiers moyens d'augmenter le plaisir sexuel sont la pornographie (35 %), les préservatifs destinés à augmenter le plaisir (27 %) et les lubrifiants (22 %).
  • Près de la moitié (49 %) des 35-44 ans a utilisé la pornographie pour pimenter sa vie sexuelle par rapport à 40 % des 21-24 ans et 32 % des 25-34 ans.
  • Les vibromasseurs sont plus populaires chez les femmes (20 %) que chez les hommes (14 %) et les hommes auraient utilisé un retardant ou produit qui prolonge les rapports sexuels.

Les traits les plus sexy.

  • Un corps harmonieux (14 %) – en particulier les fesses (15 %) et les seins et la poitrine (14 %) – est le trait le plus sexy. Les hommes se concentrent davantage sur les seins tandis que les femmes pensent que les yeux sont les plus sexy.
  • Un participant sur 10 croit que l'attitude est le facteur le plus sexy tandis que l'âge, la fortune et la couleur des cheveux (chacun 1 % seulement) sont les choses les moins importantes.
  • Plus d'un tiers des Suédois (34 %) pense que l'attitude est le trait le plus sexy qu'on puisse avoir tandis que 23 % des Danois craquent pour les yeux sexy et 32 % des Indiens tendent vers la poitrine.

La célébrité féminine la plus sexy.

  • L'héroïne de Tomb Raider et ambassadrice de l'UNICEF Angelina Jolie est la célébrité internationale la plus sexy au monde avec 18 % des votes – bien qu'elle soit plus populaire chez les femmes (24 %) que chez les hommes (17 %).
  • Le succès d'Angelina Jolie est largement dû à sa popularité dans des pays comme Israël (43 %), la Macédoine (38 %) et la Croatie (33 %) plutôt que dans son pays natal, les États-Unis (21 %).
  • L'actrice et chanteuse latino-américaine Jennifer Lopez arrive en deuxième place avec 13 % des votes, suivie de près par Britney Spears et Catherine Zeta-Jones – 12 % chacune.
  • Jennifer Lopez est plus populaire au Vietnam (23 %) et en Inde (22 %), Britney Spears est la préférée des Vietnamiens (35 %) et Catherine Zeta-Jones remporte un grand succès en Bulgarie, en Chine et en République tchèque (16 % chacun).

La célébrité masculine la plus sexy.

  • La star de Troie et le bel Hollywoodien Brad Pitt se place en tête du classement de la célébrité masculine internationale la plus sexy, avec plus d'un vote sur cinq (21 %) dans le monde.
  • Son succès est largement dû aux Thaïlandais (34 %) et aux Israéliens (33 %) tandis qu'en Inde, il ne récolte que 5 % des votes.
  • Vient en deuxième place l'acteur américain Johnny Depp (13 %), suivi de près par George Clooney et la star du football David Beckham (12 % chacun).
  • Johnny Depp est une grande vedette en Islande (25 %) tandis que la vedette du Seigneur des Anneaux Orlando Bloom est approuvée par les Néo-Zélandais (23 %). Le héros sportif David Beckham doit sa popularité en particulier aux habitants de Hong-Kong (24%).

GoldCondom.com Newsletter

Recevez tous les codes promos et nos nouveautés par e-mail:

Adresse e-mail ajoutée, merci!

Désinscription

Contact

Du lundi au vendredi, de 8h à 16h

© 2000-2017 GoldCondom.com | e-commerce powered by get2future - 22/09/2017

Changer la version du site ? Version normale (bureau) | Version mobile

x

Ne partez pas si vite !

On vous offre 10% de réduction
avec ce CODE PROMO unique
valable seuleument jusqu'à ce soir.

Ce code est à coller dans votre panier.

Fermer cette fenêtre
(ce code n'apparaîtra plus)